Cordiam revue cardiologie

Hand with pen over application form .

Chaque mois, nous interrogeons les cardiologues, via un questionnaire en ligne, sur ses habitudes et ses préférences face à une situation clinique donnée. En effet, le choix de faire tel ou tel examen, ou de donner tel ou tel traitement, reste largement ouvert. L’occasion d’étudier les évolutions dans les traitements et les prescriptions.
À situation égale, a-t-on le même comportement ?
Les questions et commentaires ont été proposés par Caroline Chong N’Guyen


ACTIVITÉ PHYSIQUE ET CARDIOLOGIE

Un pompier professionnel de 38 ans, vous consulte pour un bilan cardiovasculaire systématique. Il n’a aucun antécédent. L’examen clinique est normal. L’ECG retrouve une hypertrophie ventriculaire gauche « limite ». L’échographie cardiaque retrouve une hypertrophie localisée à l’apex. Pour trancher sur la poursuite de sa pratique professionnelle,


Exprimez-vous 1


Conclusion

La délivrance du certificat d’aptitude médicale des sapeurs-pompiers professionnels est très encadrée par la loi (arrêté du 17 janvier 2013 modifiant l’arrêté du 6 mai 2000 fixant les conditions d’aptitude médicale des sapeurs-pompiers professionnels et volontaires et les conditions d’exercice de la médecine professionnelle et préventive au sein des services départementaux
d’incendie et de secours).

Chez ce sapeur-pompier, il existe une anomalie électrique et échographique qui nécessite de chercher une cardiopathie sousjacente. 2/3 des cardiologues ont demandé une IRM cardiaque, moins d’1/3 une épreuve d’effort ou une imagerie d’effort. 1.6% ne réalisent pas d’examens complémentaires et 4% ne contre-indiquent pas la poursuite de son activité professionnelle. On constate une certaine diversité de prise en charge, liée à la diffi culté de la sanction d’interdiction ou non d’effectuer son métier. Mais finalement, la majorité penchera pour la réalisation d’examens complémentaires. L’IRM cardiaque retrouvera finalement une CMH apicale avec de la fibrose, qui se conclura par une non aptitude médicale à poursuivre son métier.

Le bilan cardiovasculaire des sapeurs-pompiers professionnels comprend au minimum, comme les sportifs, un examen clinique, une prise tensionnelle, la mesure de l’indice de masse corporelle, le tour d’abdomen, l’évaluation du risque cardiovasculaire en se basant sur le SCORE et un ECG de repos. En cas d’anomalie de ce bilan, des examens complémentaires seront réalisés avec au minimum une épreuve d’effort, voire une VO2 max si le risque SCORE est > 5%.


Base 100 = 501 répondants


ACTIVITÉ PHYSIQUE ET CARDIOLOGIE

Un patient de 50 ans, hypertendu traité équilibré, fumeur actif à 10 paquets-année, vous consulte pour obtenir un certificat médical de non contre-indication à la pratique d’un marathon. Vous lui délivrez le certificat après :


Exprimez-vous 2


Commentaire

Les demandes de certificat de non contre-indication à la pratique sportive sont de plus en plus nombreuses et une affaire quotidienne des médecins généralistes mais aussi des cardiologues. Plus de 90% des cardiologues ont répondu qu’ils feraient une épreuve d’effort ou un test d’ischémie chez ce patient de 50 ans présentant deux facteurs de risque cardiovasculaire (HTA, tabagisme actif). Dans les recommandations de l’ESC 2016, on distingue les sportifs « jeunes » < 35 ans et les sportifs « âgés » > 35 ans. A partir de 35 ans, c’est la maladie coronarienne qui prédomine. Afin de déterminer s’il faut réaliser des examens complémentaires, il est recommandé d’évaluer l’intensité de l’activité sportive (minime, modérée, intense) et de calculer le risque cardiovasculaire selon le tableau SCORE décrit dans les recommandations ESC. Ainsi, cet organigramme est proposé pour décider de la réalisation d’examens complémentaires. Il est logique de privilégier les examens destinés à vérifier le comportement du cœur à l’effort, plutôt que les examens à visée anatomique. Ainsi, le coroscanner et le score calcique ne rentrent pas en première intention dans les recommandations d’évaluation du risque cardiovasculaire du sportif.


 

Commentaire exprimez-vous


Base 100 = 501 répondants

Exprimez-vous !
0.00(0 votes)
Commentaire(0)
Chargement...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer