Cordiam revue cardiologie

L’Edito de Nicolas Danchin

Nicolas Danchin 2 copie

C’est l’été !

C’est l’été et je vous propose quelques idées pour en tirer le meilleur profit.

Insuffisants cardiaques, profitez de la canicule ! Les effets de la canicule sur la santé ont été évalués dans d’assez nombreuses études. Les patients connus comme cardiaques ont un risque de mortalité beaucoup plus élevé, surtout s’ils vivent seuls et que leur logement n’est pas climatisé (!)1. Pourtant, les hospitalisations pour infarctus du myocarde ne sont pas plus fréquentes, et surtout, la bonne nouvelle est que les hospitalisations pour insuffisance cardiaque diminuent en période de grande chaleur 2. La canicule pourrait ainsi faire mieux que les diurétiques ?

Indépendamment des périodes de canicule, les finlandais attirent notre attention sur les bienfaits du sauna. Ils ont ainsi étudié le devenir d’une cohorte d’hommes âgés de 42 à 60 ans et recrutés entre 1984 et 1989. Par rapport aux hommes n’ayant qu’une seule séance de sauna hebdomadaire, le risque de mort subite est diminué de plus de 20 % chez ceux ayant une séance tous les deux jours, et de plus de 60 % chez ceux ayant une séance quotidienne ou quasi-quotidienne. Au-delà de la mort subite, la mortalité coronaire et la mortalité cardiovasculaire sont réduites de moitié chez les amateurs de saunas quotidiens. De même, les habitués de séances de sauna d’au moins 20 minutes voient leur risque réduit de 50 % 3. Si vous le pouvez, un sauna tous les jours !

Si vous renoncez à la Finlande, vous pouvez sans doute nager sans risque cardiaque particulier. Les tentatives d’évaluation de l’intérêt de la natation ont été nombreuses … mais assez peu concluantes : une méta-analyse récente portant sur de petites populations de patients insuffi sants cardiaques fait ressortir l’absence de risque particulier associé à la pratique de la natation chez ces patients, et un effet plutôt complémentaire de celui des autres formes d’entraînement 4. De même, la natation améliore la capacité physique chez des patients stables et sans dysfonction ventriculaire gauche après un infarctus, mais semble majorer la fréquence des extrasystoles ventriculaires ou supraventriculaires 5.

Si ce n’est la mer, la montagne … ici, les données sont plutôt rassurantes : on estime le risque de mort subite chez les adeptes de haute montagne de 35 ans et plus à 1 pour 800 000 heures de pratique 6. Ce qui reste quand même plus élevé que la chance de gagner le gros lot à l’Euromillions (1 / 139 838 160, me dit-on) !

Et pour se remettre de toutes ces activités, la sieste : spontanément, j’aurais tendance à penser que la sieste est bénéfique pour la santé ; ce n’est pourtant pas ce que montrent la plupart des études d’observation. Les personnes qui font la sieste ont, à la base, un profil différent (plus âgées, plus grande fréquence de maladie coronaire ou de cancer, de diabète, ou de consommation d’alcool). Mais même après prise en compte des ces facteurs, on n’observe pas d’effet bénéfique particulier de la sieste sur la mortalité. Chez les femmes, aucune relation n’est mise en évidence, quelle que soit la durée de la sieste. Chez les hommes, si les siestes courtes (< 30 minutes) n’ont pas d’impact défavorable, les siestes longues sont associées à une surmortalité 7. Dormez donc, si le cœur vous en dit, mais pas trop !

Avec tous ces précieux conseils, gageons que vous passerez un très bon été, et rendez-vous à la rentrée !

Nicolas Danchin
Rédacteur en chef

Liens d’intérêt de l’auteur : Subventions de recherche : Amgen, Astra-Zeneca, Bayer, Daiichi Sankyo, Eli-Lilly, MSD, Pfizer, Sanofi

Honoraires pour conférences/consultance : Amgen, Astra-Zeneca, Bayer, BMS, Boehringer-Ingelheim, Lilly, MSD, Novo-Nordisk, Pfizer, Sanofi , Servier

1. Zhang Y et al. Int J Biometeorol 2016; DOI 10.1007/s00484-016-1189-9
2. Bobb JF et al. JAMA 2014; 312:2659-67
3. Laukkanen T et al. JAMA Intern Med 2015; 175: 542-8
4. Shah P, et al. Cardiol Rev. 2017 Nov/Dec;25(6):321-325
5. Korzeniowska-Kubacka I et al. Cardiol J. 2016;23(1):93-9.
6. Burtscher M. Heart, Lung, Circ 2017. doi: 10.1016/j.hlc.2017.01.010.
7. Jung KI et al. Sleep Medicine 2013; 14: 12-19

Chargement...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer